Hallelujah ! Voilà ce qui est sorti de ma bouche après avoir tourner à contre coeur la dernière page de ce livre !

Les filles, voici un de mes coups de coeur de l'été, il rentre sans hésiter dans mon top 10 (que je livrerais à la fin de la saison) !

Petit résumé : "C'est l'histoire des Morues, trois filles - Ema, Gabrielle et Alice - et un garçon - Fred -, trentenaires féministes pris dans leurs turpitudes amoureuses et professionnelles. Un livre qui commence par un hommage à Kurt Cobain, continue comme un polar, vous happe comme un thriller de journalisme politique, dévoile les dessous de la privatisation des services publics et s'achève finalement sur le roman de comment on s'aime et on se désire, en France, à l'ère de l'Internet. C'est le roman d'une époque, la nôtre."

Mes impressions : Ce livre est triste car l'intrigue tourne tout de même autour d'un événement tragique (pas de spoiler no souci), réaliste voire assez frustrant par moment (car bien évidemment on a envie de dire à certains des personnages de se réveiller bordel !) mais par dessus tout, TRES BIEN ECRIT. Titiou Lecoq est une jeune femme habile avec les mots, qui aborde les différents sujets de son livre avec un humour tordant. J'ai 16 ans et bien que ce livre porte sur de jeunes trentenaires, j'ai littéralement accroché : je ne lachais plus. Je dois vous avouer que je suis tombée sur lui un peu -beaucoup- par hasard alors que je flannais à Cultura dans le but d'utiliser ma carte cadeau, à vrai dire la couverture m'a intrigué ainsi que -et surtout- le titre. Pourquoi les "morues"? Lisez-le, vous risquez d'être surprise par l'ampleur des convictions de ces jeunes femmes.

Attention : à celles qui ne veulent pas entendre parler du porno ou de la sodomie, les sujets sont abordés ! Mais n'ayez crainte, je n'ai pas été traumatisé et vous ne le serez pas non plus car comme précisé un peu plus haut l'écrivain a du talent.

Mes deux passages préférés : 

"En regardant distraitement défiler un paysage de banlieue uniformément gris, Fred en vint à l'approximative conclusion qu'il n'était ni heureux ni malheureux. Ce qui, au demeurant, lui semblait être un bilan on ne peut plus pertinent. Cette manie humaine de distinguer le noir du blanc, la distinction par l'opposition, n'était que perversion."

"Ce soir-là, Fred avait une nouvelle fois le visage tourné vers la vitre sale du wagon du RER mais son regard allait bien au-delà. Il revoyait ces trois femmes si différentes lui réciter à tour de rôle les articles et commandements d'une charte suffisamment souple et large pour répondre aux situations que chacune pouvait rencontrer. Mais plus que le corps du texte en lui-même, ce qui l'avait impressionné c'était leur capacité spontanée à mettre en accord leurs discours et leurs actes. Et en les écoutant rire entre elles, il avait eu l'intuition que sa vision et donc son comportement avec les filles dataient du Moyen-Age. Le respect qu'elles exigeaient n'avait rien avoir avec ce qu'il imaginait."

Pour finir, je rajouterais que ce livre a eu le PRIX DES LECTEURS (sélection 2013) et que je vous le conseille si vous avez envie de rire tout en comprenant mieux le système politique dans lequel nous vivons ainsi que la complexité de l'amitié, l'amour et l'engagement.

xoxo.

(PS : le blog de Titiou Lecoq qui est quelqu'un de très abordable : http://www.girlsandgeeks.com/ )